RENVERSÉ À L'ANANAS

Quatre femmes d’une même famille réalisent que leur aïeule est atteinte d’Alzheimer lorsqu’elle oublie la recette de gâteau renversé à l’ananas. Parviendront-elles à la retrouver avant que la mémoire de la matriarche disparaisse avec leur tradition culinaire ? Peuvent-elles changer la recette ? Entre les traditions à redéfinir, les trous de mémoire et les confrontations, les cinq femmes se retrouvent inlassablement en cuisine, aimantées par l’affection mystérieuse d’une famille qu’on ne choisit pas et héritières d’une même passion pour la nourriture. Deux générations de femmes sont confrontées au legs qu’elles ont reçu et à celui qu’elles désirent transmettre. Peut-on faire honneur à sa mère tout en restant fidèle à soi-même ? Est-il possible de remplacer la graisse par du beurre dans une pâte à tarte ? Un pouding chômeur, ça se congèle-tu ? Parcours gourmand déjanté, la pièce trace l’histoire de la culture culinaire au Québec en multipliant les clins d’œil aux icônes de la gastronomie québécoise, de Jehane Benoît à Ricardo en passant par sœur Angèle et le Cercle des fermières. Avec sa seconde production, la compagnie Mon Père Est Mort poursuit sa réflexion sur les stéréotypes de genre comme héritage familial en proposant une création qui aborde les enjeux féministes ainsi que les relations mère-fille de manière décomplexée et avec une bonne dose de sucre. Des Belles-Soeurs à La petite vie, il est temps d’actualiser l’image des femmes en cuisine. Une parole féministe bien évidemment, mais surtout un hommage à celles qui nous ont nourris. Même si l’îlot a remplacé le poêle, le party a toujours lieu dans la cuisine.

Production
Mon père est mort

Texte et mise en scène
Catherine Côté

Assistante à la mise en scène
Myriam Lenfesty

Direction de production
Valérie Côté

Conseiller dramaturgique
Maxime Robin

Dramaturge
Philippe Savard

Distribution
Véronique Aubut, Valérie Boutin, Sylvie Cantin, Linda Laplante et Nathalie Séguin

Concepteurs
Vanessa Cadrin, Mathieu C. Bernard, Philippe Grant, Jeanne Huguenin

Merci à nos commanditaires